Tag Archives: seconde guerre mondiale

Etranger à Berlin

24 Juin

Étranger à Berlin de Paul Dowswell chez Naïve

Quand ses parents meurent, en 1941, Piotr, jeune garçon polonais, est placé dans un orphelinat à Varsovie.

Il est rapidement repéré : sa grande taille, ses cheveux blonds et ses yeux bleus font de lui un modèle accompli du type aryen prôné par Hitler…

Un haut dignitaire nazi souhaite l’adopter : Piotr, rebaptisé Peter, est accueilli dans sa nouvelle famille à Berlin.

Mais Peter sent bien que pour les autres, il reste un étranger.

Tous ses efforts tendent à convaincre son entourage du contraire, quitte à faire parfois quelques compromis …

C’est alors qu’il rencontre Lena…

et qu’il découvre grâce à elle le vrai visage du nazisme.

Il est temps pour lui de choisir son camp.

Et de prendre des risques …

Un roman pour les ados qui veulent en savoir plus sur la question de la différence à une période où être un autre est une faute.

Une lecture incroyable, dure par moment mais très touchante. Un pavé aussi qui malgré tout se lit d’une traite grâce à une intrigue efficace.

Selon moi, c’est un roman à lire tout simplement!

Anton

7 Mai

Anton de Elisabeth Zöller chez Bayard

A l’école, Anton est la bête noire du maître. Il le punit quand Anton ne tient pas en place pendant la classe. Il crie quand Anton garde le silence. Il se moque de lui quand Anton bégaye. Pour le maître, ce garçon n’a rien à faire à l’école. Pour le maître, ce garçon ne devrait même pas avoir le droit d’exister. Parce que ce garçon est différent, et qu’il vit dans l’Allemagne d’Hitler, en 1941. L’histoire vraie d’ Anton, qui a échappé aux nazis grâce à la détermination de sa famille.

Malheureusement, Anton ne m’a pas touché plus que ça! Dommage parce que le thème se prête parfaitement à une histoire touchante et sérieuse. Mais, en dehors de l’histoire pourtant bien menée, c’est plutôt l’écriture qui m’a déçue. Une approche simple et enfantine qui s’accorde bizarrement avec les évènements relatés.

Pour une fois, je suis moins enthousiaste que d’habitude.

Donc léger bémol pour ce roman qui pourtant est intéressant.